Censure

SOPA est morte, vive SOPA

La journée de blackout de l’Internet et la mobilisation qui l’accompagnait ont rencontré un franc succès. La pression qui a été exercé par les internautes -notamment les américains dont eux- a fini par obliger le représentant Lamar Smith de reporter le vote de projet de loi SOPA (Stop Online Piracy Act), à une date ultérieure qui n’a pas été fixé. PIPA (Protect IP Act) a connu le même sort dans le sénat américain.

Mais voilà que je lis ce matin, que les lobby de l’industrie du divertissement essaient -en catimini- d’exporter ces deux lois dans d’autres pays, où ils ont plus de chance de passer. Et c’est le Canada qui serait leur première cible.

En effet, le bloggueur Canadien Michael Geist a fait remarquer dans un récent billet, que ces lobby seraient en train de faire pression sur les législateurs canadiens, pour qu’ils introduisent des nouvelles mesures de sanction dans le projet de loi sur les droits d’auteurs C-11, notamment le blocage des sites web soupçonné.

Le risque de cette nouvelle démarche des lobby des ayants droit, et de voir fleurir dans différents pays des lois liberticides tels que SOPA et PIPA. Des pays qui ne recevront pas la même couverture médiatique qui a été accordé aux États unis, donc plus de chance pour ces lois de passer inaperçues.

Une nouvelle fois, le Maroc qui a -il faut le rappeler- signé l’ACTA, n’est pas épargné. Même si nous n’avons plus le ministre Microsoft Ahmed Réda Chami.

Crédit image

1 Comment

  1. Mercii pour ce post ;)

Laisser un commentaire